Une université canadienne collabore à l’échelle internationale pour résoudre un de plus grands enjeux dans le domaine de la science médicale

26 mai 2017 - Une équipe de l’Université de Montréal (Québec), avec ses partenaires de l’Université de Rome, a créé un mécanisme permettant de « catapulter » des médicaments directement à l’endroit où le patient en a besoin.

Cette « fronde » à l’échelle nanométrique représente une percée pour la communauté médicale, puisqu’un des problèmes les plus complexes auxquels sont confrontés les chercheurs consiste à détruire les cellules malades sans nuire aux cellules saines.

Cette solution fournit aux scientifiques du monde entier un outil permettant aux patients de recevoir des traitements comme de la chimiothérapie sans avoir à perdre leurs cheveux ou des traitements pour le VIH qui ciblent directement les régions atteintes.

Lisez l’article intégral sur le site Web de la CBC (anglais seulement).